Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Autun Morvan Ecologie

6ème rallye nature : belle leçon donnée par les ados !

« Vous nous avez bluffés ! » Il était 18h ce samedi 5 octobre et le 6ème rallye nature s’achevait.

Lulu avait probablement trouvé la phrase qui résumait le mieux notre sentiment à l’égard de l’implication des participants tout au long de la journée. Sous une pluie incessante, 14 équipes, principalement constituées de jeunes de12 à 17 ans, venaient, pendant plus de 8 heures, d’en découdre sportivement (7 épreuves étaient encadrées par des associations sportives de l’Autunois) mais aussi « intellectuellement». Le jeu principal, organisé par AME, proposait aux joueurs de se mettre dans la peau de dirigeants de pays fraîchement créés qui devaient tout simplement apporter le bien être à leur population…
Vaste programme! Quantifier celui-ci n’a pas été tâche facile pour les organisateurs de ce rallye. Même si la simulation proposée par le jeu a pu être vue comme caricaturale par certains, le « bien être » reposait ici sur deux critères : l’état de santé de la population de ce pays et la facilité d’accéder à l’énergie pour sa population. Ainsi éoliennes, barrages, mais aussi centrales nucléaires ou encore centrales thermiques étaient proposés parmi d’autres choix aux joueurs pour développer énergétiquement leur pays. Chaque choix possédait ses forces et ses faiblesses (production d’énergie forte ou faible, épuisement ou non des ressources énergétiques, etc…). En tant qu’organisateur, nous avons tous été surpris de voir la grande maturité des discussions que nous entendions entre les joueurs d’une même équipe, confrontant leurs idées et leurs points de vue sur les choix énergétiques à prendre.
Et était-ce la température quasi hivernale ou encore le déluge qui s’est abattu sur Autun lors de cette journée, quoiqu’il en soit la plupart des équipes ont gardé la tête froide et peu d’entre elles se sont ainsi laissées tenter par les sirènes des énergies fossiles. Les critères écologiques ont ainsi supplantés des critères économiques, comme la rentabilité à court terme des installations énergétiques par exemple. Les nombreux bénévoles d’AME venus encadrer le jeu repartaient chez eux fatigués mais aussi pleins d’espoir en ces jeunes qui les avaient agréablement étonnés par leur volonté de de construire un monde «durable» !